L'Agriculteur Charentais 22 octobre 2015 à 08h00 | Par GDS /DDPP du Poitou-charentes

FCO : Les conditions de mouvements sont revues

Les zones de protection et les zones de surveillance ont fusionné afin de n’avoir qu’une zone réglementée et d’y permettre ainsi tous les mouvements d’animaux. Explications.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © GDS /DDPP

Le 13 octobre, la DGAL a réuni le Conseil National d’Orientation de la Politique Sanitaire Animale et Végétale (CNOPSAV) afin de faire un point sur la situation au regard de la FCO et de discuter de la stratégie à adopter en termes de vaccination et de zonage
Les opérations de surveillance programmées à l’issue de la réapparition de la fièvre catarrhale sérotype 8 montrent que le virus est présent dans une grande partie du centre de la France.

Vers une zone réglementée (ZR)
Les périmètres interdits (PI), zones de protection (ZP) et de surveillance (ZS) ont fusionné en une zone réglementée (ZR).
Le sérotype 8 est désormais considéré comme endémique dans les zones réglementées de France continentale : celles-ci ont donc été modifiées par un arrêté ministériel du 16/10/2015 (voir carte jointe) : la France ne connaît désormais qu'une seule zone réglementée (fusion des zones de protection et de surveillance), zone qui comprend désormais l'intégralité de certains départements (extension réalisée si 85 % des bovins se trouvent déjà à moins de 150 km d'un foyer de la maladie). Les départements ayant entre 25% et 85% de leurs bovins conservent toujours une ligne de partage entre zone indemne et zone réglementée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Le chiffre de la semaine
1,9 Mt
Le spécialiste en gestion du risque de prix ODA a estimé le 4 mai que les céréaliers vont conserver 1,9 Mt de blé de la récolte 2015. Ses prévisions indiquent «une baisse des livraisons dans les prochaines semaines et un report possible sur la campagne à venir de 1,9 Mt chez les céréaliers, ce qui ne manquera pas de faire évoluer les prix de la récolte 2015 à la hausse», selon un communiqué. Explication : les producteurs sont tentés de conserver leur blé pour profiter de meilleurs prix.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui