L'Agriculteur Charentais 20 août 2015 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Flavescence dorée : A vos marques, prêts... prospectez !

Un nouveau dispositif a été mis en place par les Chambre d’agriculture 16 et 17 afin d’être toujours plus efficace pour lutter contre cette maladie.Explications.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avec le nouveau dispositif mis en place, Michel Girard, technicien viticole à la Chambre d’agriculture, espère améliorer les prospections.
Avec le nouveau dispositif mis en place, Michel Girard, technicien viticole à la Chambre d’agriculture, espère améliorer les prospections. - © AC

C’est immuable : alors que les viticulteurs guettent la moindre apparition du mildiou ou autre maladie de la vigne, il en est une qui est à surveiller avec tout aussi de bienveillance : la flavescence dorée. Cette maladie est due à un phytoplasme (sorte de bactérie), transmis par une cicadelle, (Scaphoideus titanus). Celle-ci véhicule le phytoplasme, responsable de la maladie, lorsqu'elle pique le cep pour se nourrir. Si aucune prospection est réalisée dans les vignes situées sur des communes du périmètre de lutte obligatoire, le résultat  peut être lourd d’incidence : l’arrachage de la parcelle de vigne.
Depuis plusieurs années, des actions sont menées, afin d’éviter la propagation de cette , avec les Chambres d’agriculture 16 et 17. La solution passe par la prospection. Mais les viticulteurs évoquent régulièrement un manque de temps, de moyens (humains). “A l’automne 2014, 63 % des surfaces du vignoble 16 et 17 ont été prospectés” rappelle Michel Girard, technicien viticole à la Chambre d’agriculture de Charente Maritime.
Des moyens ont été dégagés (CVO interprofessionnelles) et les trois interprofessions viticoles (BNIC, pineau des Charentes et vins de pays) se sont mobilisées financièrement.

Lire le dossier complet dans notre édition du 21 août

Se former pour mieux prospecter

Pour accompagner les viticulteurs dans la lutte contre la flavescence dorée, la Chambre d’Agriculture de Charente-Maritime, en accord avec les autres OPA, organise des sessions de formation. L’objectif est de  bien connaître la maladie et prospecter
Au programme : la maladie, ses conséquences sur le vignoble : la Cicadelle, son cycle et surtout son pouvoir contaminateur ; la lutte avec les stratégies insecticides et les prospections, la réglementation, la lutte obligatoire.
Cette formation aura lieu dans les vignes pour identifier les symptômes et les foyers.
Elle est ouverte aux viticulteurs, mais aussi aux salariés d’exploitations viticoles. Ces formations sont soutenues par le VIVEA ou le FAFSEA et la Chambre d’agriculture. Les formations se dérouleront à Saintes, le 1er septembre, pour les salariés et les 2 et 4 septembre, pour les viticulteurs.
Renseignements et inscriptions Chambre d’agriculture Jonzac
Tél :  05 46 48 10 79

Des rencontres “Bouts de vigne” permettent de faire le point sur les symptômes et les prospections à organiser. Elles se dérouleront le lundi 7 septembre, à 14 h et à 17 h, le mercredi 9 septembre à 16 h 30 et le vendredi 11 septembre, à 16 h 30. Les lieux ne sont pas encore déterminés.
Renseignements : Michel Girard Tél : 06 84 54 32 28

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
13 837
C’est le nombre de lapins détruits  par les ACCA et les lieutenants de louveterie en mars, sur la saison 2014 2015 en Charente Maritime. Les chasseurs en période de chasse font l’effort principal avec 11 294 prélèvements.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui