L'Agriculteur Charentais 07 avril 2016 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Fleuve Charente : Le bassin se mobilise pour améliorer la qualité de l’eau

Pas moins de 23 acteurs-riverains pour signer un contrat d’amélioration de la qualité de l’eau dans le fleuve.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Explications du contrat devant les préfets de Charente et de Charente-Maritime.
Explications du contrat devant les préfets de Charente et de Charente-Maritime. - © AC

Au total, c’est presque 20 M €. A mettre dans diverses actions pour améliorer la qualité de l’eau potable dans le bassin de Charente. Plus exactement pour que les deux lieux de captages que sont Coulonges et Saint Hippolyte recueillent de meilleures eaux. Depuis la directive Eau la recherche de bon état est une quête permanente, mais cette fois-ci, l’agence de l’eau Adour Garonne principal financeur veut faire cela à grande échelle. Elle a choisi comme opérateur l’EPTB Charente, cette institution interdépartementale qui travaille déjà sur le SAGE éponyme.

Lire la suite dans notre édition papier du 1er avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
1 Mhl
C’est le chiffre des ventes des vins de France. A 9 mois de la campagne 2017/18, toutes couleurs confondues, les volumes de ventes cumulées sont supérieurs à ceux de la campagne antérieure, en Vin De France (SIG) (+ 26 %) et en vins IGP (+ 5 %). Toutefois, les données issues des contrats d’achat continuent de faire apparaître un certain ralentissement des transactions à mettre en relation avec la faiblesse des disponibilités globales.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui