L'Action Agricole Picarde 16 juin 2018 à 06h00 | Par Propos recueillis par Virginie Charpenet

FNP : la filière porcine en quête de dynamique

Une année sur deux, la Fédération nationale porcine (FNP)* organise son congrès et son assemblée générale en province. Cette année, elle s’installe pour deux jours à Lille, les 21 et 22 juin. Rencontre avec Paul Auffrey, éleveur en Bretagne et président du syndicat.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour son développement futur, la filière mise principalement sur la segmentation du marché. Elle souhaite notamment travailler sur la gestion des sigles officiels de qualité : Label rouge, IGP, Agriculture biologique... 
Pour son développement futur, la filière mise principalement sur la segmentation du marché. Elle souhaite notamment travailler sur la gestion des sigles officiels de qualité : Label rouge, IGP, Agriculture biologique...  - © D. R.

Pourquoi avez-vous décidé d’organiser le congrès de la FNP dans le Nord et quels sont les objectifs de ce rendez-vous ?
L’assemblée générale de notre structure permet de faire un bilan annuel concernant la filière porcine ainsi qu’un point sur l’actualité syndicale. Chaque année, nous alternons entre Paris et une région pour organiser le congrès. Après la Bretagne, la Normandie,   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Action Agricole Picarde

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui