L'Agriculteur Charentais 26 mars 2015 à 08h00 | Par Actuagri

FNSEA : La FNSEA s’inquiète de l’avenir de la ruralité

Le 69ème congrès s’est tenu à Saint Etienne du 24 au 26 mars. Rassem-blement dans un contexte économique, politique et réglementaire très chargé.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © © M.Adelo

Le prochain congrès de la FNSEA a ouvert ses portes le 24 mars à Saint-Etienne, dans un contexte économique difficile pour la majorité des agriculteurs. La production porcine traverse notamment «une situation qui, si elle ne bouge pas dans les trois mois qui viennent, sera irrémédiable pour un certain nombre d’exploitations» a alerté Xavier Beulin, président de la FNSEA. «J’ai demandé avec Paul Auffray (ndlr : président de la Fédération nationale porcine) une réunion sous l’égide du ministre de l’Agriculture pour envisager des leviers d’action», ajoute Xavier Beulin qui salue le signal envoyé à la filière par Manuel Valls lors de sa visite d’une exploitation porcine bretonne quelques jours plus tôt. Le secteur des fruits et légumes reste par ailleurs problématique, le souvenir de la campagne passée incitant les producteurs à anticiper le plus possible. Autre source d’inquiétude et de mécontentement pour les agriculteurs, la mise en œuvre de la nouvelle PAC. Et si le calendrier des déclarations bénéficie d’un décalage dans le temps avec le report de la date limite au 9 juin, cela «ne règle pas les questions en suspens», rappelle Xavier Beulin. Dans la lignée des problématiques économiques, la première table ronde du congrès, organisée le 25 mars, portera sur la sécurisation des exploitations, et abordera le volet assurantiel mais aussi fiscal. Les relations commerciales, sujet de tension régulier entre la profession agricole et les distributeurs, feront aussi partie du débat à travers la question de la contractualisation et de ses améliorations potentielles.

Lire la suite dans notre édition du 27 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
60 %
Au 1er mai, 60 % des nappes phréatiques affichent un niveau modérément haut à très haut, 21 % modérément bas à très bas, 19 % dans la moyenne, indique le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), soulignant une «recharge efficace» grâce aux pluies de début 2018.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui