L'Agriculteur Charentais 22 décembre 2016 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Foncier : Les prix des terres augmentent

Quel prix pour les terres Nouvelle Aquitaine ? Agreste a publié la valeur vénale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Agreste de la Nouvelle Aquitaine vient de publier la valeur vénale des terres de l'an dernier. Tout d'abord, les prix des terres et près libres pour la Charente-Maritime en 2015 se situent pour les marais en 3450EUR/ha, en Aunis 1890 EUR, en Saintonge agricole 5420 EUR, en Saintonge viticole 4740 EUR, en Double Saintongeaise 3540 EUR. Ce qui donne un prix moyen des terres à 4840 EUR (+4%). Comparée aux autres départements, la Charente est à 4420 EUR, les Deux-Sèvres à 3180EUR, la Vienne à 4800 EUR. Le prix le plus fort est dans les Landes (9500 EUR), suivi des Pyrénées-Atlantiques (8000 EUR), du Lot-et-Garonne (7390 EUR), puis de la Gironde (5330 EUR). 
Pour les terres et les prés loués, la moyenne en Charente-Maritime en 2015 était de 3950 EUR avec 2810 EUR pour les marais, 3920 EUR pour l'Aunis, 4190 EUR pour la Saintonge agricole, 4320 EUR pour la Saintonge viticole et 2810 EUR pour la Double saintongeaise.
Quant au prix des terres viticoles de la région, en moyenne c'est naturellement en Gironde que c'est le plus cher avec 100 100EUR l'hectare. Mais avec des « pointes » pour les terres de Pauillac (2 MEUR), de Pomerol ou de Saint Julien, Margaux (1MEUR). Dans les Charentes, la moyenne se situe en Charente à 45 500EUR/ha (50 KEUR en Grande Champagne, 40 KEUR en Petite Champagne, 45 kEUR en Borderies et en Fins bois, 27 kEUR en Bons bois) ; en Charente-Maritime, la moyenne est à 40 kEUR (45 kEUR en Petite Champagne, 40 kEUR en Borderies, 42 kEUR en Fins bois, 30 kEUR en Bons Bois). La moyenne en Charentes est donc à 41 kEUR.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 6 %
La hausse de production chez les grands exportateurs mondiaux et l’explosion de la demande asiatique ont boosté les échanges mondiaux de viande bovine en 2017. Ceux-ci ont progressé de 6%, après un passage à vide en 2015 et 2016 dû alors à la réduction de l’offre au Brésil et en Océanie et aux difficultés indiennes à l’export.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui