L'Agriculteur Charentais 09 juin 2016 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

Football : Eric, le président de clubDepuis 14 ans, Eric Rouil est à la tête du club de l’AS Breuillet.Il est aussi agriculteur à Mornac sur Seudre. Portrait d’un passionné qui jongle avec compétition

Depuis 14 ans, Eric Rouil est à la tête du club de l’AS Breuillet.Il est aussi agriculteur à Mornac sur Seudre. Portrait d’un passionné qui jongle avec compétition et convivialité.(2/4)

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Eric Rouil va droit au but : «il n’y a rien à dire sur la liste des joueurs de Deschamps, pour l’Euro.  C’est lui le sélectionneur. On doit respecter son choix. Il est dans sa logique de groupe. Cela signifie plus de chance d’avoir un résultat.» Depuis son fauteuil, il aura un regard plus attentif pour Blaise Matuidi et Lassana Diara(1), qui selon lui, «ont un volume de jeu extraordinaire» , pour Antoine Griezmann, dont il apprécie la technique mais aussi pour Paul Pogba, dont il espère «qu’il va éclater avec l’Equipe de France». L’agriculteur de Mornac sur Seudre est, depuis 14 ans, président du club de l’Amicale Sportive Breuillet.

Une passion familiale
Cette passion, pour le ballon rond, il l’a depuis son enfance,(joueur, arbitre, entraîneur) avec un papa ex-président dudit club pendant 10 ans, un frère vice-président du club de foot de Saujon et une soeur qui a joué au foot, mais aussi sa compagne, secrétaire adjointe au club et son fils, Julien, footballeur au club. De ce sport, il retient l’esprit de convivialité et de compétition.

Lire la suite dans notre édition papier du 3 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui