L'Agriculteur Charentais 24 août 2017 à 08h00 | Par Elisabeth Hersant

GESTION DE L’EAU : Le gouvernement dit oui au stockage de l’eau

82 départements sont en sécheresse, le gouvernement a annoncé une série d’actions pour une meilleure gestion de la ressource.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une centaine de réserves sont en projets en Poitou-Charentes.
Une centaine de réserves sont en projets en Poitou-Charentes. - © Vienne Rurale

Lors du Conseil des ministres du 9 août, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot et celui de l'Agriculture Stéphane Travert ont présenté une communication sur la gestion quantitative de l'eau en deux axes : « encourager la sobriété des usages » et « faire émerger des solutions locales ». Une fois n’est pas coutume, ces actions et intentions sont cosignées des deux ministères. « C’était une vraie surprise » se félicite Guillaume Chamouleau. L’agriculteur Charentais est également irrigant et président de l’association Aquanide. En début de semaine, il avait interpellé Nicolas Hulot, pour lui rappeler que le manque d’eau était avant tout une conséquence des conditions météo, et l’intérêt du stockage de l’eau. « Je souhaite qu’on arrête d’opposer l’agriculture et l’écologie. Visiblement, les deux ministres s’entendent. C’est bon signe ! » Sur le fond, l’agriculteur semble rassuré par ces annonces. « C’est vrai qu’il n’y a peu de chose précises, mais nous avions peur que ce soit surtout restrictif, et ce n’est pas le cas ! ».

Lire la suite dans notre édition papier du 25 août

Journée technique le 14 septembre

Aquanide organise une journée technique sur l’efficience de l’eau et innovation, le jeudi 14 septembre à partir de 9 heures au Gaec le Gué, à Echiré (79). Plusieurs ateliers thématiques sont prévus (animés par Arvalis, Terres Inovia et la chambre d’agriculture des Deux-Sèvres), ainsi que des présentations et démonstrations de sondes capacitives, drone, et outils de modélisation. Une vitrine variétale avec du maïs, sorgho, tournesol, soja et luzerne est également proposée. Inscriptions sur www.aquanide.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui