L'Agriculteur Charentais 27 août 2015 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Gestion de l’eau : Limitation provisoire des usages de l’irrigation bassin du Né

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

A compter du mercredi 26 août, 08 heures, le bassin du Né passe en alerte d’été, suite à un arrêté du Préfet de la Charente-Maritime.
Conformément à l'arrêté-cadre interdépartemental n° 2015089-0019 du 30 mars 2015 délimitant des zones d'alerte et définissant les mesures de limitation ou de suspension provisoire des usages agricoles de l'eau du 1er avril au 30 septembre sur le bassin versant de la Charente ou COGEST’EAU est désigné en tant qu’Organisme Unique de Gestion Collective, Mme la Préfète a décidé la mesure de restriction suivante à compter du mercredi 26 août, 8 heures :
Mesure nouvelle :
Bassin du Né : alerte été
volume hebdomadaire = 7 % du volume autorisé estival.
Par ailleurs, la préfecture a tenu à rappeler les autres mesures de restrictions qui sont en vigueur sur les autres bassins. Pour les bassins du Curé-Sèvre et ses sous-bassins (marais vendéen, marais Sèvre et marais nord Aunis) alerte d’été, comme le Mignon, l’Antenne Rouzille, la Seugne, la Seudre et l’Arnoult.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui