L'Agriculteur Charentais 16 novembre 2017 à 08h00 | Par CR

Glyphosate : Déception quasi générale

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © agri79

Le vote est donc de nouveau reporté. Stéphane Travert a qualifié ce report de «défaite pour l’Europe» déclarant qu’il serait «fier» seulement quand l’Union sera d’accord sur un plan de sortie et d’accompagnement pour les agriculteurs. Le ministre de l’Agriculture a affirmé que la position du gouvernement c’est 4 ans. «Mon collègue (Nicolas Hulot) a précisé que cela peut se faire en 3 ans. Mais la question aujourd’hui, c’est que la France n’agit pas seule, elle doit aller chercher des alliés». De son côté, Nicolas Hulot s’est dit «fier» que la France ait «tenu bon» face à la nouvelle proposition de Bruxelles (5 ans).
La FNSEA a réagi dans un communiqué : «une fois encore, les Etats membres ne prennent pas leurs responsabilités et renvoient la patate chaude à la Commission». Greenpeace demande une proposition allant vers une interdiction progressive, accompagnée de mesures restrictives. Enfin, les associations Foodwatch, Générations futures et la Ligue contre le cancer demandent au gouvernement français de s’engager «dès maintenant pour une interdiction du glyphosate, et à mettre en place un plan d’accompagnement des agriculteurs».

Lire l'article sur les alternatives possibles dans notre édition papier du 17 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).