L'Agriculteur Charentais 05 février 2015 à 08h00 | Par Laetitia Bobin

Grandes cultures : Visite du premier port céréalier

Les céréaliers de la section grandes cultures FNSEA Poitou-Charentes en visite au port Atlantique de La Rochelle.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Voir de visu où et comment s’en vont les céréales de Poitou-Charentes.
Voir de visu où et comment s’en vont les céréales de Poitou-Charentes. - © AC

Les céréaliers Poitou-Charentes de la FNSEA ont souhaité visiter le lieu d’exportation de leur matière première produite. Le port atlantique de La Rochelle est le seul port en eaux profondes de la façade atlantique ce qui lui confère une place privilégiée pour l’exportation des céréales notamment produites en Poitou-Charentes. Les exploitants agricoles présents ont pu constater qu’ils bénéficient d’une excellente qualité de stockage portuaire, leur permettant ainsi d'acheminer vers les silos portuaires, tout type de culture : céréales, maïs, tournesol, colza.., Ces matières sont ainsi acheminées soit par camion soit par mode ferroviaire. Les participants ont aussi visité la cabine de pilotage des silos du groupe Sica Atlantique, découvrant ainsi la complexité de gestion d’une partie de 4 silos et des  101 cellules présentes. Ils ont aussi découvert le quai dédié au chargement des céréales avec des systèmes pour le chargement direct des navires. Quelques chiffres : 2 000 000 de tonnes par an de céréales, 350 navires.L’après-midi a été consacré à une présentation de la qualité des céréales par Philippe Merle, COREA Poitou-Charentes. Après une année 2014 particulière en termes de qualité, les céréaliers sont inquiets de la qualité des céréales produites. 60 % des blés récoltés ont été panifiables en 2014 (source France Agrimer)  mais de fortes inquiétudes ont pesé très longtemps, même si le Poitou-Charentes a été épargné. Heureusement les rendements nationaux ont été bons avec une moisson en blé tendre estimée à 37,4 millions de tonnes (+ 1,5 % en un an), et une année proche du record attendue en maïs à plus de 17 millions de tonnes, selon l'association des producteurs (Agpm).

Lire la suite de la visite dans notre édition du 6 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

27-09-2018 | L'Agriculteur Charentais

Céréales

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10,6 %
A la fin juillet 2018, le cumul sur douze mois du nombre de défaillances d’entreprises (tous secteurs d’activité confondus) s’est élevé à 53 000, soit une baisse de 4,7 % sur un an, indique la Banque de France dans un communiqué un 11 octobre. «Les secteurs de l’agriculture, des activités immobilières et de l’industrie enregistrent les plus forts reculs du nombre de défaillances cumulées sur douze mois (respectivement - 10,6 %, - 6,8 % et - 6,6  %).» Les défaillances diminuent aussi dans la construction (- 6,4 %) mais elles augmentent dans les transports et l’entreposage (+ 8,7 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui