L'Agriculteur Charentais 17 décembre 2015 à 08h00 | Par MR

Grippe aviaire : Des nouveaux départements concernés

L'origine de ces souches est probablement la mutation de souches locales faiblement pathogènes, estime l'OIE.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À mesure que les nouveaux foyers sont annoncés, des mesures d'abattages sont mises en place dans les élevages touchés.
À mesure que les nouveaux foyers sont annoncés, des mesures d'abattages sont mises en place dans les élevages touchés. - © Pascal Le Douarin

Depuis les premiers cas détectés le 24 novembre dans un poulailler familial en Dordogne, et la mise en place de mesures de prévention autour de ce foyer, les annonces de nouveaux foyers se succèdent presque quotidiennement dans le Sud-Ouest. Au total, au 14 décembre, 15 foyers d’influenza aviaire hautement pathogène pour les volailles ont été détectés dans 5 départements du Sud-Ouest de la France.

Lire la suite dans notre édition papier du 18 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

9 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
300
Hervé Morin, président de la région Normandie a annoncé, le 4 mai, le départ pour l’Iran d’un avion comprenant de 300 à 400 broutards normands, de race charolaise. «Nous serons les premiers en Europe à vendre des bovins en Iran. C’est le début d’une relation commerciale», a-t-il expliqué. Les animaux seront envoyés par avion, un choix pour respecter le bien-être animal, selon lui. L’acheteur iranien (abattoir) estime ses besoins à 20 000 bovins par an. Une délégation iranienne devrait arriver cette semaine pour choisir les bovins à exporter.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui