L'Agriculteur Charentais 18 mai 2017 à 08h00 | Par Fabienne Lebon

Hennessy : 2016, «millésime de très belle facture»

Nouveau format pour la maison présenté à ses 1200 livreurs lors des «rencontres partenaires», le 27 avril.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La première édition des « Rencontres partenaires » d’Hennessy a mêlé l’économique au technique, l’international au local.
La première édition des « Rencontres partenaires » d’Hennessy a mêlé l’économique au technique, l’international au local. - © VC

Vica (ou VUCA en anglais), c’est la nouvelle formule magique de Bernard Peillon, le PDG d’Hennessy. Sauf que l’acronyme, soigneusement épelé par Benard Peillon, signifie dans l’ordre : volatilité, incertitude, complexité et ambiguïté. On l’aura compris : si l’année 2016 sera celle des records pour Hennessy (près de 7 millions de caisses vendues, une croissance spectaculaire de 20 % aux États-Unis grâce au VS), le PDG d’Hennessy préfère s’en tenir pour l’avenir à un «pilotage fin de l’activité», teinté «d’humilité et de réalisme», sachant que «les arbres ne grimpent pas au ciel». Reste que la marque a terminé 2016 «en pleine santé», à l’image de son «plan conquest» florissant aux USA, de ses marchés émergents (Nigeria, Mexique, Indonésie…) cités comme des «futures pousses» et un continent asiatique, «second très grand pilier».

Lire la suite dans l’édition papier du 12 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui