L'Agriculteur Charentais 14 avril 2016 à 08h00 | Par Guillaume De WerbIer

ACPEL : Moins d’argent pour l’expérimentation

Après la fusion des régions Aquitane, Limousin et Poitou-Charentes, l’association Charentes-Poitou d’expérimentation légumière réfléchit à une nouvelle organisation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Après l’assemblée générale, les adhérents de l’Acpel ont découvert le Pôle de formation Nat’Thuré Végétal (86), nouvel adhérent de l’association.
Après l’assemblée générale, les adhérents de l’Acpel ont découvert le Pôle de formation Nat’Thuré Végétal (86), nouvel adhérent de l’association. - © VR

En un an, le contexte de l’expérimentation fruits et légumes en France a bien changé. Certains questionnements se posent avec plus d’acuité, de nouveaux enjeux sont apparus.» La tâche n’est pas mince pour Tony Thibault, président de l’Acpel (association Charentes-Poitou d’expérimentation légumière), qui doit revoir la stratégie de sa structure.
La création de la nouvelle région n’est pas sans conséquences sur l’association. «Nous réfléchissons en ce moment à l’articulation, aux collaborations possibles avec nos collègues et partenaires que sont Invenio», indique Tony Thibault.

Lire la suite dans notre édition papier du 8 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
32,4 ME Mt
En 2017, en Nouvelle-Aquitaine, 1 815 projets ont ainsi été soutenus dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), pour un montant global de 32,4 ME (Région, État, Europe, Agence de l’eau…). Ce plan, harmonisé en 2017 à l’échelle des trois ex-régions, déploie désormais un «panier» de dix dispositifs distincts et complémentaires, sous forme d’appels à projets annuels, afin d'’accompagner les agriculteurs au plus près de leurs besoins.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui