L'Agriculteur Charentais 13 février 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Ile de Ré - Les primeurs rétaises veulent garder de l'avance

Les pommes de terre sont en lien direct avec les marchés et la demande des consommateurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Commercialisation retardée pour la primeur mais réussie.
Commercialisation retardée pour la primeur mais réussie. - © AC

C'est toujours la fin de l'hiver ou le printemps pluvieux qui vient perturber la donne. Des plantations reportées, des récoltes tout autant. Deux semaines dans la vue. Pas facile lorsque le marché est demandeur. En 2013, les premières pommes de terre furent commercialisées début mai. Certes les rendements étaient meilleurs : 16,6 t/ha pour la variété Alcmaria et 15,9t/ha pour la Charlotte. Résultat, il a fallu faire patienter centrales d'achats, distributeurs et consommateurs. In fine, la coopérative Uniré a commercialisé 1906 t à 1,33 euro le kilo. C'est beaucoup plus que la campagne précédente et plus cher (1,29 euros le kilo en 2012). «La fin mai, nous n'avions commercialisé qu'un tiers de la récolte contre deux tiers en 2012» analyse aujourd'hui Christophe Bastère, le directeur d'Uniré. «Nous étions un peu inquiets...» En fin de campagne de commercialisation les tonnages étaient en hausse. Ouf. Finis les big bag . Voilà deux ans qu'ils ont disparu des ventes. En numéro un des formes, le carton de 12,5 kg (plus du tiers des ventes), puis viennent les sacs de 2,5 kg (les «vert-bags») Dans les caisses en bois, siglées île de Ré, c'est d'abord celle de 1,5 kg qui vient en tête, puis la 5kg. Celle de 1 kg ne connaît pas le succès de ces grandes sœurs. Enfin, le «sachet fraîcheur» de 1 kg représente 14,7 % des tonnages. Les grands cartons destinés à la vente en vrac diminuent pour plutôt séduire les clients avec les petits conditionnements «la forte progression des sorties en vert bags est à tempérer en raison des faibles disponibilités en pommes de terre de consommation en mai et en juin 2013» pondère Christophe Bastère.

Lire la suite dans notre édition du 14 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
5 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
Entre 35 et 37,26 Mt
Les cabinets ODA et Agritel ont chiffré le 6 juillet la récolte de blé à respectivement 35 Mt et 37,26 Mt cette année en France, touchée par les intempéries au printemps. Si une baisse de volume est annoncée, la prudence reste de mise sur le plan qualitatif.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui