L'Agriculteur Charentais 24 juillet 2014 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Implantation du colza : Intervenir dès la récolte de la céréale

Les récoltes qui semblaient précoces ont été ralenties par des conditions climatiques pluvieuses début juillet. Cela pourrait avoir un impact.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Cetiom

Ces récoltes plus ou moins tardives selon les situations auront un impact pour la préparation de semis de colza. Les sols sont susceptibles d’être compactés, défaut accentué par le ramassage de pailles.Par ailleurs, certaines situations hydromorphes risquent d’avoir plus particulièrement des problèmes de structure en raison de l’excès d’eau et l’absence de gel durant la phase hivernale.

Structure du sol et lit de semences à soigner

Un travail du sol dans les deux jours après la récolte de la céréale précédent le colza permet de bénéficier de l'humidité résiduelle du sol et conditionne la production de terre fine nécessaire au lit de semences. Il est préférable de ne pas attendre la fin des moissons mais bien de travailler la parcelle juste après la récolte de la céréale.  Il est recommandé de ne pas travailler le sol à l’approche du semis afin de ne pas dessécher le lit de semences.- Labour prévu : mettre en œuvre un émiettement suffisant lorsque les conditions d'humidité du sol le permettent. Eviter toutefois le labour dans les sols trop argileux qui risquent de rester motteux. Une reprise du labour et/ ou un rappuyage sont nécessaires aussitôt le labour réalisé.

- En non labour : un travail de fissuration de 10 à 15 cm de profondeur est fortement conseillé surtout dans les conditions de compaction des sols de l'année. Les outils à dents sont à privilégier. Attention, le rappuyage reste nécessaire après chaque intervention pour conserver l'humidité du sol surtout dans les conditions de fortes chaleurs de l'année. Au moment du semis, veiller à gérer correctement les résidus de culture en utilisant un chasse-paille.

- En semis direct : Cette technique est à réaliser sur les sols bien structurés. Si les pailles ne sont pas enlevées, adapter la hauteur de coupe pour récolter la céréale à plus de 20 cm afin de laisser peu de résidus sur le sol. Si possible, utiliser un chasse-paille au moment du semis afin de libérer le sillon.

Lire la suite dans l'édition du 25 juillet 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui