L'Agriculteur Charentais 09 janvier 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Infrastructures - Bouffeur de terres

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Lorsque l’on parle de grignotage, c’est une réalité. Ainsi pour la future ligne LGV sur les communes de Clérac, Montguyon, Saint Martin d’Ary, Neuvicq, Boresse et Marton, il a fallu recourir à des opérations d’aménagements fonciers de près de 2 600 ha sur Bedenac-Clérac et 240 ha sur Boresse. On consulte actuellement les propriétaires pour concocter un avant-projet parcellaire qui sera mis à l’enquête publique en 2014. C’est financé par la société Lisea, via le groupement Cosea, maîtrise d’ouvrage de la LGV. Coût de l’opération 1,3 M€. Toujours pour la LGV, mais pour le «barreau routier de Clérac» entre la RN10 et la base de maintenance, les dommages parcellaires sont évalués et on va aussi faire une aménagement foncier. 

Périmètre et étude pour 2014
Au nord du département sur la RD 939, le contournement de Puydrouard, tant réclamé par la population locale, va passer par Forges, Le Thou et Aigrefeuille d’Aunis. La commission intercommunale d’aménagement foncier (CIAF) des trois communes concernées s’est prononcée favorablement sur l’opportunité d’un aménagement ainsi que sur la délimitation du périmètre à aménager. Ce périmètre a été soumis à enquête publique et l’opération pourra être ordonnée et entrer dans sa phase opérationnelle.Sur la RD 108 pour la liaison routière entre la RN 11/RD 108, soit Dompierre-sur-Mer et Périgny, l’étude d’aménagement foncier, qui tient compte de l’établissement du PLU de Dompierre-sur-Mer, a été réalisée. La CIAF des deux communes concernées doit se prononcer sur l’opportunité d’un aménagement.Sur la RD 115 dans le contournement du Gué d’Alleré, le périmètre d’aménagement (270 ha) et le Schéma Directeur d’Aménagement Durable, qui avaient été approuvés par la CIAF, ont été soumis à enquête publique. L’opération a été ordonnée et le classement des terres effectué par le géomètre expert. A cette liste, il faut ajouter un aménagement foncier à Cravans (610 ha), à Sablonceaux (1471 ha), à  Montlieu-la-Garde, Orignolles et Bédenac.  Par ailleurs, dans le cadre des échanges amiables d’immeubles ruraux pour des terres agricoles, hors opération d’aménagement foncier, où le Conseil général assure la prise en charge de la moitié des frais de géomètre et de notaire. Cela vaut pour Nachamps, Saint-Médard d’Aunis et Loulay. Enfin, maintenant que l’on sait que le ministère des Transports a décidé de lancer l’appel d’offres pour la réalisation de la future liaison autoroutière A 831 entre Rochefort et Fontenay le Comte, que l’ensemble des collectivités locales et des acteurs économiques réclamaient, une convention avait été passée en… 2003 pour «dégager l’emprise nécessaire», 450 ha. En janvier 2014, dix ans après, «le stock foncier réalisé à ce jour, préfinancé par le Conseil général, pour la construction de ce grand ouvrage s’élève à 328 ha 16 a 24 ca.» Un petit effort, et avant la conclusion de l’appel d’offres, et les surfaces nécessaires seront réunies. Bernard Aumailley

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
+ 6,7 %
Les surfaces régionales en oléagineux Progressent de 6,7 % par rapport à 2016-2017. D’après Agreste Nouvelle Aquitaine, qui a établi un premier bilan 2018, «Ce sont essentiellement les départements du nord de la région qui portent cette hausse : Vienne (+ 17, 5%), Deux-Sèvres (+ 8 %) et Charente-Maritime (+ 7,6 %).»

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui