L'Agriculteur Charentais 27 février 2014 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

INITIATIVE - Elaborer le parfum de l’association

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Apprendre à communiquer sur son association.
Apprendre à communiquer sur son association. - © AC

«Communiquer sur les associations», tel était le thème de la formation organisée, à St Jean d’Angély, par les agricultrices de Cap Projet Agricultrices d’Aujourd’hui. Cette formation était aussi ouverte à d’autres associations (Ceimpas, Gedar, Amap, la Ferme d’Aunis, association de loisirs locale,...). «Sur un même territoire, les associations ne se connaissent pas forcément. Ce moment est aussi une ouverture vers les autres et amènera peut-être d’autres moments d’échanges sur d’autres thématiques» a souligné Karine Piot, animatrice et conseillère MSA. Chacun des participants est venu avec des objectifs différents : avoir des outils, des phrases-clés pour présenter oralement une association ; convaincre pour rejoindre un groupe ; mobiliser des futurs adhérents ; comment se définir quand on parle de son association ; communiquer à bon escient et choisir le bon vecteur, communiquer via internet....Pour cela, Lionel Soubeyran, consultant formateur leur a donné quelques clés et a rappelé que «l’écoute est importante», il s’agit de convaincre.

Lire la suite dans notre édition du 28 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui