L'Agriculteur Charentais 28 mai 2015 à 08h00 | Par Alexandre Merlingeas

Initiative : Un projet collectif et environnemental à moindre coût

La station de lavage d’engins agricoles située à Bourg-Charente (16) a été inaugurée mi-mai. Fruit du travail collectif, elle devrait faire des émules.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
C’est un long et beau projet collectif que les viticulteurs, utilisateurs de la station, ont inauguré avec Jérôme Sourisseau, le maire de Bourg Charente, et Xavier Desouche, président de la Chambre d’agriculture de la Charente.
C’est un long et beau projet collectif que les viticulteurs, utilisateurs de la station, ont inauguré avec Jérôme Sourisseau, le maire de Bourg Charente, et Xavier Desouche, président de la Chambre d’agriculture de la Charente. - © VC

«Nous avons commencé à parler du projet il y a quatre ou cinq ans. Plutôt que de faire chacun sa plateforme de son côté, la construction d’une station en commun était plus intéressante avec un coût beaucoup moindre », explique Patrick Pautier, viticulteur sur la commune de Bourg-Charente (16). Face aux normes environnementales qui se durcissent, un collectif d’une dizaine de viticulteurs, soutenus par la mairie de Bourg Charente, s’est regroupé en Cuma et a décidé de lancer la construction d’une station de lavage pour les engins agricoles. La chambre d’agriculture de la Charente a apporté son expertise pour la conception de l’avant-projet avec ses services environnement et bâtiment dirigés par Audrey Triniol et Stéphane Bireau.Le conseil municipal a accepté le projet et la commune en est alors devenue le maître d’ouvrage. «C’est une démarche innovante où tout le monde est gagnant, a souligné Jérôme Sourisseau, le maire de Bourg-Charente lors de l’inauguration le 15 mai. En mutualisant, on permet une mise aux normes à coût réduit pour les agriculteurs. C’est une plus value pour l’environnement avec la pression sociétale qui s’accentue, ainsi que pour le cahier des charges HACCP des viticulteurs. Cet effort a été salué par les deux principales maisons de cognac ».
Lire la suite dans notre édition du 29 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui