L'Agriculteur Charentais 21 août 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Innovation : Jouons collectif, pour réussir individuellement !

Trouver la voie vers plus de végétaux produits, et tendre vers le zéro phyto, avant que de basculer vers une conversion bio.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gary Charré et Pascale Croc
Gary Charré et Pascale Croc - © AC

Pascale Croc et Gary Charré sont ensemble, associés pour conduire leur exploitation, installés depuis le milieu des années 90, après des études agricoles. Entre terres (100 ha)  dont 17 ha en vignes. «Deux associés mais deux pas seuls au travail…» débute Pascale Croc, pour aussitôt embrayer sur les vertus du Cemes Emploi du cercle d’échanges Cemes Cesam, dont elle est présidente. «Nous avons pu constituer une équipe de cinq en CDI temps partagés, trois ETP.» Si on ajoute leurs «temps complets à 200 %», l’exploitation «tourne» à 5. Gary Charré explique : «cela nous a permis de prendre des responsabilités à l’extérieur.» Lui aussi assume un rôle d’administrateur de la coopérative viticole. «Nous étions à 100 % en production, il y a 5 ou 6 ans, et nous avons fait le choix de diversifier nos activités en développant des circuits courts.»  «Nos choix de rotation plus longue sont partis» explique Pascale Croc «de l’idée d’introduire le chanvre.» Découverte en groupe, cette culture en a amené d’autres sur la ferme : oléagineux, protéagineux, légumineuses.

Lire la suite dans notre édition du 22 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
70 000 €
C’est le montant maximal que peut atteindre la dotation jeune agriculteur (DJA), depuis la disparition des prêts bonifiés. Ce montant comprend le montant de base et les modulations.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui