L'Agriculteur Charentais 28 août 2014 à 08h00 | Par Alice Auffrais

Installation : La formation, un bagage pour se lancer

Il a fait de sa passion son métier et pris la succession maraîchère d’une exploitation trentenaire.Mais avant tout, il s’est formé pour mieux réussir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A gauche : Adrien Mocquillon
A gauche : Adrien Mocquillon - © Alice Auffrais

Dès 18 ans Adrien Mocquillon le savait, il reprendrait l’exploitation familiale. Son avenir n’était cependant pas tout tracé. Passionné d’aéronautique et d’agriculture, il opte tout d’abord pour cette première passion. Il intègre alors une prépa Physique-Chimie après avoir décroché son bac S, mais il s’aperçoit rapidement que le secteur aéronautique offrira peu de débouchés. Il se réoriente donc spontanément vers son autre passion : l’agriculture. Pour s’installer, il le sait, une formation et de nombreuses expériences seront nécessaires. Il réalise donc dans un premier temps un BTS ACSE (Analyse et Conduite des Systèmes d’Exploitation) en Maison Familiale à Carquefou (44). Cette formation réalisée en 2 ans est tout particulièrement adaptée aux jeunes souhaitant devenir agriculteurs. Cependant, pour Adrien un diplôme ne suffit pas à acquérir suffisamment de compétences et de connaissances techniques avant de reprendre l’exploitation.  Il choisit donc de travailler en tant que technico-commercial dans une entreprise de fertilisation agricole, tout en étant présent sur l’exploitation familiale en tant que salarié. Ce poste de technico-commercial occupé durant plus de 4 ans fut pour lui l’occasion de s’ouvrir sur l’extérieur, de découvrir d’autres pratiques agricoles et d’enrichir ses connaissances des plantes pour une conduite des cultures optimisée et raisonnée. Disposant aujourd’hui d’un bon bagage, Adrien souhaite s’installer sur l’exploitation familiale maraîchère et améliorer la technicité de l’exploitation afin de gagner en rendements, en durabilité et en confort de travail. C’est ainsi qu’en décembre 2013 il pousse la porte du Point Info Installation 17 et s’informe sur les démarches à réaliser et les aides accessibles pour son installation.

Lire le récit de son installation dans notre édition du 29 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui