L'Agriculteur Charentais 17 mars 2016 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Installation : Quelle alternative aux prêts bonifiés ?

La baisse tendancielle des taux de crédit du marché réduit fortement l’intérêt des prêts bonifiés alloués aux jeunes agriculteurs pour s’installer.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Selon un rapport de la cour des comptes, le dispositif est «même dispendieux et peu contrôlable». Missionnés, des experts du CGAAER (ministère de l’agriculture) et de l’IGF (Inspection générale des finances) ont analysé le mécanisme d’attribution de ces prêts bonifiés. Dans un rapport publié sur le site du ministère de l’Agriculture, ils ont fait six propositions. La suppression des prêts bonifiés fait partie des propositions formulées. Cela représenterait alors une économie pour le budget du Feader et du budget de l’Etat de 110 M€. Consultés, les représentants de Jeunes Agriculteurs souhaitent remplacer la bonification actuelle par une minoration des taux de marché sur le modèle des prêts bonifiés aux Cuma, mais ce mécanisme est coûteux.

Lire la suite dans notre édition papier du 11 mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).