L'Agriculteur Charentais 08 février 2018 à 01h00 | Par Laurence Guilemin

Installation

Une journée des JA 17 pour s’informer, se renseigner sur les rouages de l’installation. Objectif réussi ! 130 participants ont pu récolter un maximum d’information.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le forum a accueilli 130 participants.
Le forum a accueilli 130 participants. - © AC

Renseignements, précisions, explications, conseils, échanges, voilà le tempo de la journée du mardi 6 février, lors du forum à l’installation organisé par JA 17, au lycée Desclaude, à Saintes. «Cette journée a pour but de donner des clés pour s’installer en agriculture, montrer que des partenaires sont là, et que le département est riche dans sa diversité agricole» souligne  Julien Rouger, président de JA 17. Près de 130 jeunes ont ainsi obtenu des éléments concrets pour installer, qu’ils soient lycéens, dans un parcours à l’installation ou bien porteurs de projets. Si le matin était consacré à une présentation de l’agriculture dans le département et des organismes partenaires, l’après-midi a été dans l’échange entre les jeunes et les structures.

Lire la suite dans notre édition papier du 9 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.