L'Agriculteur Charentais 30 juin 2016 à 08h00 | Par Ronan Lombard

interbev : Défendre ensemble l'idée d'un bon produit accessible

L'étiquetage simplifié et le logo de la viande symbolisent l'ambition de l'interprofession.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Denis Lerouge, directeur de la communication produits et promotion Interbev, a présenté les nouveaux supports de diffusion.
Denis Lerouge, directeur de la communication produits et promotion Interbev, a présenté les nouveaux supports de diffusion. - © Agri79

La viande, issue de l'élevage français, a une bonne image à valoriser. Pour la filière, c'est une des pistes de développement, mais qui ne suffit pas. En effet, dire que «ce morceau est issu de charolaise élevée au grand air... est un plus», mais pas plus qu'un plus. La viande est un produit alimentaire. «La première idée du consommateur est lié à la consommation», est-elle bonne pour la santé ? au goût ? etc. Denis Lerouge, le directeur communication produits et promotion d'Interbev, était invité à parler des efforts que la filière déploie pour séduire sa cible, le 9 juin, lors de l'assemblée générale d'Interbev Poitou-Charentes.

Lire la suite dans notre édition papier du 24 juin

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).