L'Agriculteur Charentais 20 avril 2017 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Irrigation : La règle du jeu se fait sèche

Dans un contexte un peu sec, les arrêtés d’organisation des campagnes d’irrigation, printanière et estivale, viennent d’être publiés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Sont entrer en vigueur des restrictions après franchissement de l’alerte de printemps, le bassin de la Seudre, les fleuves côtiers et l’Aume couture
Sont entrer en vigueur des restrictions après franchissement de l’alerte de printemps, le bassin de la Seudre, les fleuves côtiers et l’Aume couture - © AC

«Les bassins de la Charente-Maritime ne sont pas exempts de situations critiques. Les sécheresses récurrentes posent la question de l’adaptation des comportements aux aléas climatiques et du respect de l’équilibre des milieux aquatiques» dit en préambule la préfecture. Et dans l’objectif d’atteindre le bon état dans les prochaines années et celui de gérer les niveaux durant les périodes «critiques» ou de «crise.» Du côté de la préfecture, on considère que la gestion quantitative structurelle «permet d'organiser le partage entre les usages de l'eau et le retour à l'équilibre à long terme, la prévention des situations de crise et leur gestion demeurent un impératif annuel.» Soit 2017 est une année différente. En avril, les nappes sont basses et les débits faibles. D’où une nouvelle règle du jeu pour 2017.
«Lorsque la tendance hydrologique laisse pressentir un risque de crise à court ou moyen terme, des comités quantitatifs de l'eau se sont réunis afin de déterminer s'il est nécessaire de prendre des mesures de limitation des prélèvements d'eau.» D’où les arrêtés actuels.

Lire la suite ainsi que les seuils de printemps dans notre édition papier du 14 avril. Ci joint les 2 arrêtés cadre 2017


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).