L'Agriculteur Charentais 10 août 2017 à 08h00 | Par JA17

J – 23 : On se prépare, on se prépare

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © JA17

Les Jeunes Agriculteurs de Charente-Maritime et spécialement ceux du territoire de Courçon sont sur le pont depuis quelques mois. Après avoir semé quelques maïs et sorghos, il y a quelques jours, ils s’activent toujours pour préparer le site de la fête de la terre. Cette fête régionale aura lieu les 2 et 3 septembre prochain. Et il y a tant à faire, à prévoir, à installer. Voici quelques photos pour montrer la «partie visible» de cette organisation hors du commun. 
A trois semaines de la Fête de la Terre, Les Jeunes Agriculteurs ont renforcé leur mobilisation ces derniers jours pour annoncer la manifestation sur le territoire. Diffusion d’affiches et flyers dans les commerces et points d’accueils publics et surtout conception de 7 paillers, visibles sur les axes routiers stratégiques du Marais Poitevin et jusqu’au Sud Vendée. Pochoirs, peinture, déplacement et assemblage de bottes de paille, installation et tension des bâches étaient au programme !

Lire la suite dans notre édition papier du 11 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui