L'Agriculteur Charentais 23 février 2017 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

jA 17 : Être coopérateurs et jeunes et … inversement

L’assemblée générale, outre de montrer le dynamisme syndical jeune, plaçait le débat sur l’avenir de la coopération.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Le moins qu’on puisse dire c’est que les Jeunes Agriculteurs 17 sont loin d’être des «mous du genou», comme Pierre Clément Cassagrande, leur secrétaire général laissait entendre des aînés. Dans le défilemACH17_2017-02-17_P18ent des actions entreprises entre descentes dans les supermarchés pour «vérifications» des prix, blocages des routes, tags rageurs sur les vautours viticoles et pied de grues devant la DDTM, ils ne mâchent pas leurs mots et ne ménagent pas leur temps ou leur vindicte. Et tout n’est pas à mettre sur le dos de leur juvénilité, car ils n’aiment pas le qualificatif, prouvant rapport d’activité en main que le fond vaut autant que la forme.
Et lorsqu’ils posent l’interrogation de quelle coopération pour demain, ils entendent faire bouger les lignes. La dizaine de coopératives départementales suscite questionnement tant dans leur gouvernance, dans la taille qu’elles ont ou convoitent, dans leur recrutement d’administrateurs.

Lire la suite dans notre édition papier du 17 février

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.