L'Agriculteur Charentais 09 avril 2015 à 08h00 | Par Marine Nauleau

JA Poitou-Charentes : Entre actions syndicales et promotion de l’agriculture

Ils ont planché sur la dynamique régionale pour l’installation agricole, lors de leur assemblée générale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Nicolas Pailloux (JA National), Bruno Le Poivre (Chambre régionale d’agriculture), Alain Chabauty (FNSEA 79) et Jean-Michel Clément (députe de la Vienne) ont cerné les leviers et les freins à l’installation dans l’agriculture d’aujourd’hui.
Nicolas Pailloux (JA National), Bruno Le Poivre (Chambre régionale d’agriculture), Alain Chabauty (FNSEA 79) et Jean-Michel Clément (députe de la Vienne) ont cerné les leviers et les freins à l’installation dans l’agriculture d’aujourd’hui. - © JA

Après le renouvellement de leur équipe en 2014, les JA Poitou-Charentes tenaient récemment leur assemblée générale. Le président Guillaume Mandin est ainsi revenu sur les dossiers agricoles d’importances à l’instar de la PAC. «Nous avons pris acte du délai de déclaration mais nous serons vigilants à ce que ça ne décale pas la date du premier versement. Un retard qui augmenterait les difficultés des filières aujourd’hui» affirme Guillaume Mandin, très critique d’ «une administration plus près de la locomotive que de la LGV». D’autant qu’à l’aube de la grande région, les inquiétudes sont plus fortes. «Il faudra préserver l’identité de nos territoires à l’intérieur de la grande région et trouver des moyens de garder une certaine proximité avec des relais locaux» projette Guillaume Mandin. Les difficultés affichées n’empêchent pas les installations même si elles sont de toute évidence en baisse (180 en 2014 soit deux fois moins qu’en 2007). Mais les JA n’entendent pas céder au fatalisme. Et là encore, ils invoquent les freins administratifs. «Depuis le 1er janvier, la Région Poitou-Charentes gère le portefeuille des aides FEADER. Deux commissions d’installations ont, depuis, été organisées mais c’est trop peu. Nous attendons de connaître tous les critères d’éligibilité des aides de la part de l’Europe et du Ministère. Les dossiers sont dans l’attente, voir dans l’impasse et la situation n’est pas tenable» confirme le président régional des JA.
Lire la suite dans notre édition du 10 avril

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

27-09-2018 | L'Agriculteur Charentais

Céréales

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10,6 %
A la fin juillet 2018, le cumul sur douze mois du nombre de défaillances d’entreprises (tous secteurs d’activité confondus) s’est élevé à 53 000, soit une baisse de 4,7 % sur un an, indique la Banque de France dans un communiqué un 11 octobre. «Les secteurs de l’agriculture, des activités immobilières et de l’industrie enregistrent les plus forts reculs du nombre de défaillances cumulées sur douze mois (respectivement - 10,6 %, - 6,8 % et - 6,6  %).» Les défaillances diminuent aussi dans la construction (- 6,4 %) mais elles augmentent dans les transports et l’entreposage (+ 8,7 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui