L'Agriculteur Charentais 09 novembre 2017 à 08h00 | Par Fabienne Lebon

Jean-Bernard de Larquier passera la main, le 14 novembre

En début de semaine prochaine, le président de la filière cognac passera le flambeau, après trois années à la tête du BNIC.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Lors de sa mandature, Jean-Bernard de Larquier s'est voulu comme un facilitateur d'échanges entre les deux familles du négoce et de la viticulture.
Lors de sa mandature, Jean-Bernard de Larquier s'est voulu comme un facilitateur d'échanges entre les deux familles du négoce et de la viticulture. - © AC

L'interprofession du cognac aura un nouveau président, le 14 novembre. Issu de la famille du négoce, il succédera au viticulteur Jean-Bernard de Larquier. A bientôt 61 ans, celui-annonce vouloir lâcher du lest... Façon de parler  puisqu'il compte garder encore quelques fonctions, telles que la présidence de la Sica Cognac (remise en jeu chaque année), son mandat d'administrateur à l'UGVC (élu pour trois ans), celui d'administrateur de la CNAOC au titre du pineau (jusqu'en 2019), la vice-présidence du CNIV (Comité National des Interprofessions des Vins à appellation d'origine).

Lire la suite de l'interview dans notre édition papier du 10 novembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.