L'Agriculteur Charentais 18 décembre 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Jean-Pierre Secq : Le diplomate du lait

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

L’association centrale des laiteries, c’était lui, depuis cinq décennies : Jean-Pierre Secq. Installé là dans la fin des années 60, il a tenu la barre, au milieu des restructurations, des tempêtes, des accalmies, de ce microcosme bien particulier de la filière laitière. Dans un bassin, qui prône fièrement sa petite vache emblématique AOC, les tensions, les ententes, les directions divergentes et convergentes, les oppositions furent légion. Avec un détachement affiché, mais une réelle implication dans la manœuvre, Jean-Pierre Secq, le surgérien, s’est fait diplomate de carrière, 40 ans durant. On a en mémoire les réunions houleuses, dubitatives, enthousiastes entre éleveurs et présidents de coopératives ou d’entreprises laitières. Facilitateur de dialogue, mais ferme dans ses convictions, Jean-Pierre Secq «roulait» pour la coopération. Toujours. Un regret, parmi tant d’autres, que l’hypothèse d’union coopérative n’est pas aboutie, il y a quelques années, option qu’il défendait aux côtés d’un Jean-Pierre Raffarin.

Lire la suite dans notre édition du 19 décembre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).