L'Agriculteur Charentais 29 janvier 2015 à 08h00 | Par JA 17

Jeunes Agriculteurs : Comment financer l’installation

L’argent au coeur de l’assemblée générale et une convention entre JA, Safer et Crédit agricole.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une année de travail d’équipe des JA.
Une année de travail d’équipe des JA. - © JA17

Le 6 février se tiendra l'assemblée générale des JA de Charente-Maritime, à la Caisse Régional de Crédit Agricole à Saintes,comme tous les ans. Le matin (dès 10h) se déroulera le huis-clos en présence des adhérents du syndicat. L'après-midi débutera avec le discours d’ouverture du président puis la présentation du rapport financier et d’activité et se terminera par une table-ronde. Cette année, le sujet porte sur  «Comment financer et développer son installation ?». A ce titre, le Crédit-Agricole et la Safer présenteront le nouveau plan d’acquisition du foncier à destination des jeunes installés. Sécuriser le prix d’acquisition et faciliter l’installation sera le sens du partenariat noué avec les JA. On signera en effet une convention sur le portage du foncier avec la Safer et la Caisse Régionale du Crédit Agricole. L’après-midi est ouvert à tous : adhérents et non adhérents, organisations professionnelles agricoles, concessionnaires, élus politiques, et étudiants. Programme de l’après-midi, ouverte à tous, dès 14h, discours d’ouverture par le président de Jeunes Agriculteurs 17, Jean-Philippe Chollet, mot du président de la Caisse Régionale de Crédit Agricole Charente-Maritime Deux-Sèvres, puis présentation du rapport financier et d’activité. 15 h 15 : Table ronde et débat : «Comment financer et développer son installation ?» avec les interventions d’un administrateur national Jeunes Agriculteurs, de Soléo, du Point Accueil Installation, du Crédit Agricole, et témoignages d’agriculteurs en diversification et transformation. «L’accès au foncier, thème de l’an passé, est devenu le problème majeur pour l’installation des jeunes agriculteurs. Cette année, dans un contexte de déprise des terres agricoles, les JA souhaitent recentrer le débat sur l’enjeu que représentent le financement et le développement d’une installation agricole. Puisque les bénéfices ne passent plus forcément par l’agrandissement, l’objectif sera d’explorer les différents outils et solutions générateurs d’emplois et de valeur ajoutée afin de pérenniser son exploitation.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui