L'Agriculteur Charentais 06 août 2015 à 08h00 | Par A.M.

Journée technique : La biodiversité dans tous ses états

Les chambres d’agriculture des Charentes ont organisé une journée biodiversité en Sud Charente.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’après-midi, étaient organisés une visite d’essai et des ateliers techniques.
L’après-midi, étaient organisés une visite d’essai et des ateliers techniques. - © VC

Dans la quête de réduction des pesticides, le thème de la biodiversité est de plus en plus mis en avant au sein des coopératives et autres maisons de cognac. Les chambres d’agriculture de Charente et la Charente-Maritime travaillent dessus depuis plusieurs années, en particulier à travers les groupes de viticulture raisonnée. Pour la première fois, les deux chambre se sont unies pour organiser une journée technique biodiversité le 30 juillet. La matinée s’est déroulée à la salle des Alambics à Barbezieux, en présence de 90 viticulteurs qui ont assisté à plusieurs conférences, dont l’intervention de Josépha Guenser, de Vitinov, grande spécialiste de la question en France. L’après-midi, une cinquantaine de participants s’est rendue à Reignac sur une parcelle appartenant à Olivier Sauvaitre. Ce dernier fait parti d’un groupe de viticulture raisonnée.

Lire la suite dans notre édition du 7 août

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Il s’agit de la quantité de blé tendre attendue à l’issue de la moisson 2018, proche de celle de l’an dernier et légèrement supérieure à la moyenne de la période 2013/2017. Le blé dur, en revanche devrait voir sa production baisser de 12,2 %, en raison d’un rendement passant de 55,9 à 51,8 qx et d’une baisse des surfaces cultivées.