L'Agriculteur Charentais 24 mai 2018 à 10h00 | Par Christelle Picaud

«L’agriculture bio devient structurante pour le développement agricole»

Guillaume Rioux, polyculteur-éleveur à Marigny (79) et président de la Fnab encourage les agriculteurs à se réapproprier le secteur tertiaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Guillaume Rioux, président de la Fnab.
Guillaume Rioux, président de la Fnab. - © Agri79

5716 fermes pour 214 958 ha conduits au mode biologique. Le développement se poursuit ?
Mercredi dernier, lors du conseil des ministres, l’agriculture biologique a été citée. Il semble qu’elle soit, dans la tête de ceux qui nous gouvernent, un moyen de revaloriser le revenu des paysans. Elle est aujourd’hui présentée comme l’une des solutions pour sortir l’agriculture des crises récurrentes dans lesquelles elle s’enferme ces dernières années.

Lire la suite dans notre édition papier du 25 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).