L'Agriculteur Charentais 09 octobre 2014 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

L’après vendanges

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

-Volumes distillés campagne 13/14 : 643 000 hl Ap
- Réserve climatique : 1 500 viticulteurs concernés, stock : 36 000 hl Ap- Réserve climatique : 3 850 viticulteurs concernés, stock : 127 000 hl Ap
- Déclarations d’affectation 2014 et 2015 : 4 683 déclarations enregistrées au BNIC. 800 opérateurs utilisent la dématérialisation 73 000 hectares à destination cognac, 98 % en cépage double fin, autres débouchés : 979 ha, Pineau : 447 ha, Vins de Pays : 30.
- Rendement Cognac : 11,70 hl Ap (commercia-lisables immédiatement) + 1 hl Ap en Réserve de Gestion (sous réserve de la validation par les pouvoirs publics)
- Réserve climatique : possibilité de constituer 7 Hl Ap/ha en cumulé 
- Rendement Pineau : 85 hl de moût et 42 hl de pineau fini
- Rendement Vins de Pays Charentais : 90 hl vol/ha (et 120 hl pour les Vins de l’Atlantique)
- Dématérialisation des déclarations : en 2013, 48 communes concernées, soit 1 152 viticulteurs, 488 viticulteurs ont saisi en ligne. À partir de 2014, tous les viticulteurs sont concernés sauf : métayages, créations d’exploitation, dispositif Grêle, vignes impropres, cas de consommation familiale. Une seule adresse : extra.cognac.fr
- Pieds morts et manquants : Report de la mise en œuvre du contrôle pour la récolte 2016- Registre des pertes de distillation : utiliser un registre de distillation par cru et par campagne de distillation
- Concerto (dématérialisation des titres de mouvement) : 426 opérateurs habilités (+ 45 % sur 8 mois pour le marché français). Dématérialisation obligatoire à compter de juillet 2016
- Nouveauté : le traitement des marcs et des lies est désormais ouvert à tous les types de valorisa-tion : distillation bien sûr, mais aussi méthanisation, compostage et épandage. Ces différents modes de traitement sont très encadrés (enregistrement par la Police de l’eau).
- Chais de stockage : une nouvelle nomenclature est créée : N° 4755 (les seuils de déclaration sont inchangés) ;
- Vins de Pays charentais : 1 600 ha dédiés dans la région d’appellation. Le Comité a obtenu la possibilité de 100 ha de nouvelles plantations pendant 4 ans. Objectif : 2 000 ha au total afin de pérenniser une filière sujette aux à-coups (santé du cognac).
- Déclaration de fabrication de cognac : date limite de dépôt : 30 avril 2015
- Dispositif grêle : possibilité d’acheter de la vendange fraîche à un collègue viticulteur si même cépage et même cru. Condition : avoir subi un niveau de perte de récolte supérieur à 30 % de la production moyenne de vin déclarée au cours des 5 dernières campagnes. Le volume acheté ne doit pas permettre de produire plus de 80 % de la récolte moyenne de vin des 5 dernières années.
- Le suivi des contrats d’achats de vins et moûts du bassin Charentes-Cognac sera dorénavant assuré par le service FranceAgriMer Poitou-Charentes. Ainsi, à compter de la campagne 14/15, le visa des contrats d’achats pourra être effectué soit sur le site de la DRAAF Poitou-Charentes, soit au BNIC lors des permanences de FranceAgriMer. À titre transitoire, le visa des contrats d’achats sera également maintenu à FranceAgriMer Aquitaine jusqu’à la fin de l’année 2014.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui