L'Agriculteur Charentais 20 mai 2016 à 08h00 | Par B. Aumailley

L’économie se peint en bleue

La réflexion est menée sur tous les ports français. Pas seulement. On parle d’une synergie de la façade atlantique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © P. Bailly

Tout juste un an que le conseil de surveillance du Port Atlantique La Rochelle lançait son projet stratégique. Il est vrai que le paysage portuaire français ne cesse de bouger. Un par l’évolution des trafics et du fret maritime mondial,  mais aussi par les règles du jeu changeantes que les gouvernements successifs imposent aux ports. Pas moins de trois missions parlementaires ont récemment été lancées pour le développement des « portes maritimes » internationales du pays et l’amélioration des connexions avec les axes Seine, Rhône-Saône et Nord.

Lire la suite dans l'édition du 13 mai 2016

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
2 000
En Nouvelle Aquitaine, 2 000 éleveurs seraient impactés par la réforme de la carte des zones défavorisées en ne bénéficiant plus de l’ICHN, ce qui représenterait pour ces exploitations, une perte nette de 15 ME par an. En 2016, 11 500 éleveurs ont bénéficié de cette indemnité pour un montant total de 92 ME. Ils représentent plus de 20 % des bénéficiaires.