L'Agriculteur Charentais 16 avril 2015 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

L’Hermione entre deux mondes

La réplique après 18 ans de construction à Rochefort va traverser l’Océan pour revivre l’épopée de Gilbert du Motier, marquis de La Fayette.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Le 18 avril prochain, L’Hermione, célèbre réplique de la frégate du Marquis de La Fayette, prendra le large au départ de Rochefort sur Mer en Charente Maritime. Pour sa première navigation vers… les Amériques. Quatre mois de voyage. Une étape supplémentaire dans presque deux décennies de construction d’une frégate du XVIIIième siècle. Les plans originels n’existent pas. On a donc «construit» à partir de frégates similaires dont les dessins étaient en Angleterre. Patiente reconstitution des savoir-faire, des techniques d’époque, améliorées d’engins de levage, lente transmission à des centaines d’apprentis ou d’ouvriers, savante recherche de partenaires financiers et mécènes, pour en arriver là : l’Hermione part pour une longue traversée avec un équipage de 72 membres.La motivation : peut-être la même qui poussa l’Auvergnat marquis, si peu remarqué par la cour de Louis XVI, à 19 ans de partir, en août 1777, Outre-Atlantique prêté main forte aux insurgés face à l’Angleterre. Sept semaines de traversée pour mouiller au large de Georgetown, lie une amitié avec Georges Washington, ferraille dans diverses batailles, en ressort blessé, prend la tête du régiment de Virginie… l’histoire américaine de La Fayette s’inscrit dans le marbre. La trame des exploits et de sa fougue en fera le héros des deux mondes. «Pour que vive la liberté, il faudra toujours que des hommes se lèvent et secouent l’indifférence ou la résignation» écrivait-il. D’allers retours entre les deux continents pour plaider la cause américaine, notamment avec l’Hermione, il participe à la célèbre bataille de Yorktown en 1781. Il devient citoyen américain. On l’adule dans les derniers jours de l’Ancien régime, on le vénère dans les premiers pas de la Révolution. Il distille l’émancipation des esclaves et négocie un traité transatlantique (déjà !). En 92, l’aventure de l’Hermione prend corps avec un petit groupe de passionnés autour d’Erik Orsenna, Benedict Donnelly et le maire de Rochefort, Jean-Louis Frot. Rochefort sort de la léthargie en rénovant son arsenal, la Corderie Royale sur les bords du fleuve Charente. Depuis juillet 97, une association Hermione La Fayette chapeaute la reconstruction de la frégate mythique, «comme une mémoire pour construire l’avenir.» En 1778, il avait fallu 11 mois. Il en faudra 18 ans, deux cents ans plus tard. L’Hermione est une frégate légère, rapide, maniable, 45 m de long, 11 m de large, 35 m de haut, trois mats, 2 200 m2 de voilures, 1000 poulies, 2000 chênes français, 26 canons, 25 kms de cordages… Aujour-d’hui, l’Hermione reconstruite après quelques parades dans les ports charentais prend le large. Direction l’Amérique. Un périple via les Canaries, qui l’amènera le 4 juillet pour une entrée triomphale dans la rade de New York. «Du premier moment où j'ai entendu prononcer le nom de l'Amérique, je l'ai aimée ; dès l'instant où j'ai su qu'elle combattait pour la liberté, j'ai brûlé du désir de verser mon sang pour elle ; les jours où je pourrai la servir seront comptés par moi, dans tous les temps et dans tous les lieux, parmi les plus heureux de ma vie» écrivait La Fayette. Les Américains lui rendent bien. Plus de 4,5 millions de visiteurs sont montés à bord de la réplique à Rochefort, Bordeaux, La Rochelle, pendant la construction, une fois finie. Coût total 25 M€. 150 volontaires participeront à ce voyage mémorable entre avril et août. Juin à Yorktown, Annapolis, Baltimore, Philadelphie. Juillet, New York, Boston, Halifax au Canada. «Encadrés par des marins professionnels, il fallait être aptes à monter dans le gréement. Futurs gabiers de l’Hermione, cette capacité est essentielle pour pouvoir aller manœuvrer les voiles.» Yann Cariou, breton, est le commandant de l’Hermione, ancien du Belem, du Mutin, de l’Etoile. Il sera secondé par la «voilière» Anne Renault, les gréeurs Jens Langert le bosco et Emil Bladh. Pour ce voyage, les collectivités partenaires ont souhaité lui offrir un départ à la hauteur de l’enthousiasme et de l’engouement manifestés autour de ce symbole français. Ainsi, de nombreuses animations seront proposées tout au long de la journée et un spectacle pyrotechnique à 360° viendra clore cet événement qui s'annonce riche en émotions et en images fortes.

- © AC

Grandiose départ

A événement exceptionnel, dispositif exceptionnel. Le 18 avril prochain, pour célébrer le départ de L’Hermione vers les Amériques, la Région Poitou-Charentes, le Département de la Charente-Maritime, la Ville de Rochefort et la CdA Rochefort Océan ont uni  leurs forces pour dérouler un programme d’une grande richesse afin de donner au public le plus large possible l’opportunité de fêter ce moment comme il se doit.  C’est à Fouras-les-Bains, véritable cœur de la fête, que débuteront les festivités de cette journée particulière en préseence du Président de la République. Dès 14 h, les collectivités partenaires seront mobilisées pour accueillir sur leur stand les spectateurs venus saluer la frégate, leur donnant notamment la possibilité de déguster et d’acheter des produits régionaux. L’après-midi sera également mis en musique et en danse par les 1 700 élèves de la Boston Hermione School . Port-des-Barques prendra des airs de fête dès 10 h avec des déambulations costumées et des peluches géantes sur le port. S’en suivront parades et concerts sur le front de mer, ainsi qu’à l’île d’Aix.

Parade de L’Hermione sur la Charente
Côté mer, L’Hermione quittera son mouillage de l’île d’Aix à 15h30 et débutera une remontée de la Charente jusqu’à Soubise qu’elle atteindra aux environs de 18 h. Après son demi-tour, elle entamera sa descente pour arriver dans le pertuis vers 19h30 puis en rade de l’île d’Aix vers 20 heures. La progression de sa parade sur le fleuve sera visible depuis les points accessibles sur les berges (en fonction de la marée) et à Fouras-les-Bains. C’est à 22h30 que la frégate larguera les amarres et mettra le cap sur les Amériques.  

Spectacle pyrotechnique XXL
Enfin, le point d’orgue de cette journée du 18 avril prendra la forme d’un spectacle pyrotechnique XXL, de la société Lacroix-Ruggieri, visible de toute la côte de Rochefort Océan. Celui-ci embrasera le ciel et illuminera le grand départ de L’Hermione pour son périple océanique. De sept lieux différents – anse de la Croix, Fort Liédot, Fort Enet, Redoute de l’Aiguille, Fort Vasou, Fort de l’île Madame et Fort Lupin – seront tirés sept feux identiques et simultanés, auxquels s’ajoutera l’embrasement du Fort Vauban à Fouras-les-Bains. A Fouras-les-Bains, l’île d’Aix, Port-des-Barques et Saint-Nazaire-sur-Charente, 90 projecteurs illumineront la ceinture de feu pendant que plus de quatre tonnes de pyrotechnie offriront une animation visuelle et sonore féerique à la taille de l’événement et du territoire Rochefort Océan.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui