L'Union Agricole 13 septembre 2018 à 12h00 | Par Laurence Geffroy

L'Oplase inquiète pour son prix du lait, le plus bas de Normandie

C'est la douche froide pour les 422 producteurs de lait adhérents à Oplase livrant à Eurial ultra frais.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Deux-cents producteurs seinomarins livrent le site Gruchet-le-Valasse d'Eurial.
Deux-cents producteurs seinomarins livrent le site Gruchet-le-Valasse d'Eurial. - © © Stéphane Leitenberger

A l'annonce de leur prix de septembre, 315,272 euros dans l'Est et 313,75 euros dans l'ouest, les producteurs de lait adhérents à l'organisation des producteurs de lait Seine et Est* (Oplase) sont inquiets. « Alors que la plupart des régions viennent de subir une période de sécheresse, qu'une préoccupation s'installe sur le manque de nourriture pour les mois à venir, le prix du lait s'en mêle. Un léger mieux en début d'année laissait espérer une année comparable à 2017 voire plus...   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Union Agricole

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
32,4 ME Mt
En 2017, en Nouvelle-Aquitaine, 1 815 projets ont ainsi été soutenus dans le cadre du Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles (PCAE), pour un montant global de 32,4 ME (Région, État, Europe, Agence de l’eau…). Ce plan, harmonisé en 2017 à l’échelle des trois ex-régions, déploie désormais un «panier» de dix dispositifs distincts et complémentaires, sous forme d’appels à projets annuels, afin d'’accompagner les agriculteurs au plus près de leurs besoins.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui