L'Agriculteur Charentais 01 juin 2017 à 08h00 | Par Alexandre Merlingeas

L’UGVC fait le bilan et voit plus loin

Le conseil d’administration a été élu ce mercredi et se réunira le 1er juin pour choisir le bureau et un nouveau président.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alexandre Imbert, directeur de l’UGVC, et Stéphane Roy, président de l’UGVC, qui ne se représente pas.
Alexandre Imbert, directeur de l’UGVC, et Stéphane Roy, président de l’UGVC, qui ne se représente pas. - © VC

À l’heure des bilans, il flottait le sentiment du travail bien fait le 18 mai au siège de l’UGVC à la maison de la viticulture à Cognac. Comme l’ont fixé les statuts du syndicat viticole, tous les trois ans le conseil d’administration et ses 54 membres répartis par crus et par collèges sont élus par les 325 délégués. Cette opération s’est déroulée le 24 mai à l’occasion de l’assemblée générale.
Le nouveau conseil d’administration se réunira le 1er juin pour élire le bureau et le président. Seule certitude, Stéphane Roy ne se représentera pas à la fonction. «Je suis très heureux d’avoir occupé cette place. Le nouveau conseil d’administration se réunira le 1er juin pour élire le bureau et le président. Seule certitude, Stéphane Roy ne se représentera pas à la fonction. «Je suis très heureux d’avoir occupé cette place.

Lire la suite dans notre édition papier du 26 mai

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).