L'Agriculteur Charentais 07 août 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

La grande vadrouille : Parce qu’il le «veau» bien

Séduire les ménagères pour l’été acheter cette viande et surtout la cuisiner différemment.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC17

«Les gens ne mangent plus de veau…» Ce constat, c’est Eric Monnier qui le fait devant la «boucherie moderne», en plein marché de Rochefort, un mardi matin. Faut dire, qu’il a de quoi appâter le chaland : de succulentes brochettes de veau, bien dorée, là sur place. Il est le boucher occasionnel d’une opération menée par Interbev Poitou Charentes pour justement promouvoir la consommation du veau. Et pour qui en douterait, le spectre du veau aux hormones est encore tenace. Très tenace après tant d’années. Selon Lucile Fouchez, animatrice d’Interbev, il faut «faire découvrir la viande de veau (elle ne dit pas redécouvrir) dans des recettes rapides et goûteuses, adaptées aux préparations estivales.» C’est le sentiment d’Eric Monnier qui s’active devant ses poêles sous l’œil intéressé des clientes de la boucherie. Lorsque les vagues de clients cessent, Philippe Dubant, le boucher sort sur le trottoir et commente : il décrit d’où lui viennent les veaux découpés ensuite dans son atelier. Eric Barbudeau, éleveur en lisière de Rochefort, estime «que le veau mérite d’être reconnu.» Veau de lait, 3 à 4 mois d’élevage, ce ne sont pas des «productions locales» sinon dans le nord Vienne ou en bordure de Vendée. Pour Eric Monnier, «ceux qui achètent aujourd’hui étaient enfants à l’époque du veau aux hormones. Il faut donc tout redire, tout expliquer. Même comment on le cuisine.» La tournée s’en ira ensuite à Arvert et à Royan.

Lire la suite dans "la Grande vadrouille" le long de la Charente à Rochefort

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
371 440
C'est le nombre de dossiers Pac télédéclarés affiché par le ministère de l'Agriculture au lendemain de la date butoir de déclaration, le 15 juin. 99 % des dossiers ont ainsi été déclarés dans les temps. Les retardataires pourront déclarer jusqu'au 11 juillet, «moyennant une réduction de l'aide, proportionnelle au retard».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui