L'Agriculteur Charentais 01 octobre 2015 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

“La prospection, une protection pour soi et pour les autres”

Fin août, à Chaniers, sous la houlette de Jean-Luc Gravelle, une prospection collective a été organisée. Une opération obligatoire pour lutter contre la maladie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © c. Coutant

Pascal Pichard, viticulteur de 24 ha de vignes, est plutôt prolixe sur son rôle de référent et  l’opération de prospection collective, menée grâce à la dynamique de Jean-Luc Gravelle, agriculteur et adjoint à la mairie de Chaniers. Ici, on est en risque élevé, avec trois traitements. Autant dire que la flavescence dorée est “scrutée” sur les 335 ha de vignes. On compte 38 exploitants de vignes. “La Chambre d’agriculture a pris contact avec la mairie pour fixer un rendez-vous pour la prospection collective. Le 25 août, une douzaine de personnes a participé à cette initiative” souligne Charlotte Coutant, animatrice flavescence dorée à la Chambre d’agriculture.

Lire la suite dans l'édition du 02 octobre 2015.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

8 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
729 kms
La Pologne veut ériger une haie de 729 kms contre les sangliers le long de ses frontières avec l’Ukraine et la Biélorussie, pour lutter contre la propagation de la peste porcine africaine. C’est ce que vient de déclarer la vice-ministre polonaise de l’agriculture, Ava Lech. La haie doit empêcher des sangliers atteints par la peste porcine africaine de traverser la frontière. Sa construction est estimée à 24 M €. Les infections ne cessent de se multiplier en Pologne. Elle en est au 15ème cas de foyers découverts cette année.