L'Agriculteur Charentais 04 août 2016 à 08h00 | Par Laurence Guilemin

La pulvé confinée, un moyen pour reconquérir la qualité de l'eau

Fin juin, la Chambre d'agriculture a organisé, au lycée Renaudin, à Jonzac, une matinée pour les viticulteurs. Au programme : les enjeux "eau" et une démonstration de pulvé confinée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le confinement de la pulvérisation répond à une stratégie responsable
Le confinement de la pulvérisation répond à une stratégie responsable - © AC

La Chambre d'agriculture a organisé, fin, juin, au lycée Renaudin, à Jonzac, une matinée à destination des viticulteurs, autour d'un axe majeur : l'eau. "Cette journée est réalisée dans le cadre du plan d'actions territorial du BAC de Coulonges et St Hippolyte, pour la protection des captages d'eau potable. Le type et la qualité de la pulvérisation sont des leviers majeurs pour réduire l'impact des produits phytosanitaires sur la qualité de l'eau. Le confinement de la pulvérisation répond à une stratégie responsable vis-à-vis de la consommation d'intrants et ainsi du respect de la qualité de l'eau" explique Jérôme Fauriot, conseiller agro-environnement, à la Chambre d'agriculture. Dans ce territoire, un plan d'action a été mis en place dans le cadre du programme régional Re-Sources. Il s'agit d'un programme volontaire, contractuel et basé sur un partenariat. "Les  captages de Coulonges et Saint-Hippolyte prélèvent directement dans le fleuve Charente. Ces deux prises d'eau, parce qu'elles sont stratégiques pour l'eau potable, ont été classées au titre du Grenelle de l'environnement.

Lire la suite dans notre édition papier du 29 juillet

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
35
C'est en moyenne le poids en kilo de fruits frais achetés par ménage entre janvier et mai dernier. Durant les cinq premiers mois de l’année 2018, les achats en volume de fruits frais des ménages français pour leur consommation à domicile (3 543 kg pour 100 ménages) sont en légère diminution par rapport la même période en 2017 (- 2  %) ainsi que par rapport à la moyenne triennale (- 3 %).