L'Agriculteur Charentais 04 août 2016 à 08h00 | Par l'Agriculteur Charentais

La situation agricole est catastrophique

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Luc Servant
Luc Servant - © AC

Dans un communiqué commun, la Chambre d’agriculture, la FNSEA 17 et  JA 17 jugent que la profession agricole est de plus en plus “désespérée” : “La plupart des productions animales et végétales sont en grande difficulté”. Les OPA estiment que “en céréales les mauvaises années se suivent en ce qui concerne les prix, mais 2016 y ajoute des rendements faibles à médiocres. Un simple calcul permet de faire un triste bilan : le prix du blé a perdu 50% par rapport à  2012, et les rendements peuvent être diminués de moitié cette année, ceci signifie que le producteur aura un chiffre d’affaires qui atteint le quart de ce qu’il connaissait il y a 3  ans pour certaines productions !!!” En lait, la situation perdure : “le signal d’alerte est déjà ancien, et faute de prix décent les éleveurs perdent de l’argent et ce depuis plusieurs années. En viande c’est une situation bien connue, les résultats sont très faibles voire inexistants. Mais comme la plupart des éleveurs sont aussi céréaliers en 2016 c’est la «double peine». Les organisations professionnelles réitèrent aussi la problématique des retards de paiement des aides : “Et à ce marasme s’ajoute un retard important et inadmissible quant au versement des aides PAC et des MAE (Mesures Agri Environnementales) indispensables dans les zones de marais...” Ils poursuivent : “C’est donc un appel désespéré que la profession hurle auprès des pouvoirs publics ne supportant plus les fausses promesses, les mauvaises solutions agrémentées de contraintes sans cesse plus importantes. C’est ce quotidien que la profession souhaite faire connaître au grand public car l’avenir passera par un lien plus fort encore entre les consommateurs et les producteurs pour revendiquer une qualité au juste prix.”

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
6 428
Selon l’estimation de l’Observatoire régional de l’agriculture biologique (Orab), pour 2018, les chiffres laissent présager une croissance du nombre d’exploitation bio en Nouvelle-Aquitaine. D’ici la fin de l’année entre 1 100 et 1 200 nouveaux engagements (936 au 1er octobre) devraient être comptabilisés. Ce qui ferait un total de 6 428 exploitations bio.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui