L'Agriculteur Charentais 22 octobre 2015 à 08h00 | Par AG

Le lait de l'Union va se maintenir malgré la chute des prix

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Dans le secteur laitier, la hausse de la production devrait se poursuivre malgré des cours qui ne devraient pas repartir à la hausse avant plusieurs mois, selon Bruxelles. Dans ses perspectives à court terme, la Commission européenne estime que la collecte laitière augmentera de 1 % en 2015 et de 1,7 % en 2016. Dans le secteur de la viande, la production devrait poursuivre sa tendance à la hausse.
Dans le secteur laitier, la hausse de la production devrait se poursuivre malgré des cours qui ne devraient pas repartir à la hausse avant plusieurs mois, selon Bruxelles. Dans ses perspectives à court terme, la Commission européenne estime que la collecte laitière augmentera de 1 % en 2015 et de 1,7 % en 2016. Dans le secteur de la viande, la production devrait poursuivre sa tendance à la hausse. - © Philippe Serre

Les prix des matières premières laitières sont désormais stabilisés dans l'UE, mais des baisses pourraient encore se faire ressentir à court terme, indique la Commission européenne dans ses perspectives d'automne 2015, publiées le 7 octobre. Les prix ne devraient de toute façon pas repartir à la hausse avant l'année prochaine, prévient Bruxelles.
Dans le secteur laitier, malgré les faibles prix, la collecte laitière de l'UE devrait augmenter légèrement de 1 % en 2015 par rapport au niveau de 2014 et une hausse plus importante (+1,7 %) est attendue pour 2016, estiment les experts bruxellois. Des augmentations importantes sont prévues aux Pays-Bas (+600 000 t), en Irlande (+500 000 t), en Pologne (+200 000 t), au Royaume-Uni (+150 000 t), en Espagne et au Danemark (+100 000 t chacun) alors que la production devrait reculer dans les deux principaux pays producteurs de lait, l'Allemagne et la France (-150 000 t chacun environ).
Malgré la chute des cours, la production ne devrait donc pas réellement reculer. Plusieurs explications à cela. Premièrement, le nombre important de vaches laitières actuellement en production résulte de décisions prises par les agriculteurs il y a au moins un an.

Lire la suite du dossier : ration, coût d'un robot, Terra lacta dans notre édition du 23 octobre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

7 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Le chiffre de la semaine
80 000 téc
Selon une estimation de l’Institut de l’élevage (Idele), datée de septembre 2016, ce ne sont pas moins de 80 000 tonnes équivalents carcasses (téc) supplémentaires qui devraient arriver sur le marché européen, sur les six derniers mois de l’année de 2016 par rapport à 2015. D’après l’Idele, la hausse des tonnages abattus en France, Allemagne, Royaume-Uni, Irlande, Pays-Bas, Pologne, Belgique et Danemark, «atteindrait +30 000 téc par rapport à 2015 au 3e trimestre (soit +7%/2015) et +50 000 téc au 4e trimestre (soit +10%/2015) ».

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui