L'Agriculteur Charentais 13 septembre 2018 à 09h00 | Par l'Agriculteur Charentais

Le méthane, un débouché prometteur

Un point info sur les avancées techniques de la méthanisation a eu lieu lors de la journée Maïs Tournesol organisée par la GCDA de Marennes Saujon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un méthaniseur sur l'exploitation de Fabien Tranquard, à Bords.
Un méthaniseur sur l'exploitation de Fabien Tranquard, à Bords. - © Chambre d'agriculture 17

La méthanisation, avenir de l'agriculture ? C'est en tout cas, à en croire Thomas Lebargy, un débouché intéressant pour les éleveurs et céréaliers. Lors de la journée maïs/tournesol organisée le 7 septembre à la plateforme d'essais de Berthegille (Sablonceaux), le conseiller énergie de la Chambre d'agriculture de Charente-Maritime a présenté les principes régissant ce secteur en pleine expansion à des exploitants en quête d'informations. «En 2030, les agriculteurs produiront 30 % de l'énergie renouvelable en France», a indiqué Thomas Lebargy avant d'insister sur l'atout financier que ces investissements pouvaient représenter. Car selon lui, «ce qui fait la rentabilité d'un projet de méthanisation, c'est la vente d'énergie». Ces dernières années, la situation a bien évolué pour les installations de méthanisation, de plus en plus rentables, notamment depuis qu'elles ne produisent plus seulement de l'électricité.

 

Retrouvez cet article en intégralité dans notre édition papier du 14 septembre 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
6 428
Selon l’estimation de l’Observatoire régional de l’agriculture biologique (Orab), pour 2018, les chiffres laissent présager une croissance du nombre d’exploitation bio en Nouvelle-Aquitaine. D’ici la fin de l’année entre 1 100 et 1 200 nouveaux engagements (936 au 1er octobre) devraient être comptabilisés. Ce qui ferait un total de 6 428 exploitations bio.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui