L'Agriculteur Charentais 22 mars 2018 à 10h00 | Par Catherine Longueville

Le nouveau règlement zootechnique rebat les cartes

Michel Fouchet, Directeur d’Apis Diffusion

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

La baisse du nombre d’élevages et la décapitalisation en lait et viande affecte-t-elle votre activité ?
Même si le grand ouest reste la région la moins impactée par cette érosion du nombre d’animaux, nous avons subi une baisse des inséminations de 2,7 % sur les femelles de races laitières et 5,5 % sur les femelles de races bouchères. Cela se traduit par une diminution de notre chiffre d’affaires de 2,9 % compensée en partie par l’accroissement des activités liées à la reproduction (échographies …).

Sur quoi repose le nouveau règlement zootechnique européen et quels changements a-t-il induits ?
Ce futur règlement concerne la tenue des livres généalogiques, la mise en œuvre des programmes de sélection, le contrôle des performances, l’évaluation génétique et l’indexation des caractères. Il introduit des changements dans l’organisation de l’amélioration génétique des ruminants, en passant d’un système administré à un système plus libéral.

Lire la suite de l'interview dans notre édition papier du 23  mars

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10 %
Malgré une superficie de culture de pommes de terre en hausse de 5 000 hectares en France cette année, la production a reculé de 9,6%, à 5,85 millions de tonnes, contre 6, 47 millions l’an dernier La production a fortement baissé en Picardie (-10,6%), dans le Nord Pas de Calais (-11,6%), en Alsace (-19,9%) et surtout en Haute Normandie (-25,9%). Ces chiffres concernent la pomme de terre dite de conservation, c’est-et pomme de terre industrielle.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui