L'Agriculteur Charentais 16 juillet 2015 à 08h00 | Par Fabienne Lebon

Le pineau réécrit les fondements de son appellation

Une nouvelle assemblée générale du Syndicat des producteurs de pineau a été nécessaire pour approuver les modifications du cahier des charges de l’appellation d’origine, qui remonte à 1945.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Philippe Guérin, président du syndicat, aux côtés de la directrice, Emilie Billotte.
Philippe Guérin, président du syndicat, aux côtés de la directrice, Emilie Billotte. - © Fabienne Lebon

Après une première réunion le 15 avril, le Syndicat des producteurs de pineau a décidé de convoquer ses adhérents une nouvelle fois en assemblée générale, devant l’importance des décisions à valider. Il s’agissait le 10 juillet dernier de valider – ce qui s’est fait dans un grand mouvement de consensus – les modifications du cahier des charges de l’appellation.
La création d’un nouveau segment pour le pineau de 36 mois reste la mesure la plus emblématique de la révision de ce cahier des charges.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le chiffre de la semaine
1 832
C’est le nombre d’amendements dans le cadre du projet de loi EGALim (états généraux de l’alimentation). En effet, 2094 amendements ont été déposés par les députés, dont 262 ont été jugés irrecevables. 1832 amendements restaient à examiner d’ici le 20 avril.