L'Agriculteur Charentais 16 juillet 2015 à 08h00 | Par Fabienne Lebon

Le pineau réécrit les fondements de son appellation

Une nouvelle assemblée générale du Syndicat des producteurs de pineau a été nécessaire pour approuver les modifications du cahier des charges de l’appellation d’origine, qui remonte à 1945.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Philippe Guérin, président du syndicat, aux côtés de la directrice, Emilie Billotte.
Philippe Guérin, président du syndicat, aux côtés de la directrice, Emilie Billotte. - © Fabienne Lebon

Après une première réunion le 15 avril, le Syndicat des producteurs de pineau a décidé de convoquer ses adhérents une nouvelle fois en assemblée générale, devant l’importance des décisions à valider. Il s’agissait le 10 juillet dernier de valider – ce qui s’est fait dans un grand mouvement de consensus – les modifications du cahier des charges de l’appellation.
La création d’un nouveau segment pour le pineau de 36 mois reste la mesure la plus emblématique de la révision de ce cahier des charges.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

6 brève(s) » voir toutes

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
- 10,6 %
A la fin juillet 2018, le cumul sur douze mois du nombre de défaillances d’entreprises (tous secteurs d’activité confondus) s’est élevé à 53 000, soit une baisse de 4,7 % sur un an, indique la Banque de France dans un communiqué un 11 octobre. «Les secteurs de l’agriculture, des activités immobilières et de l’industrie enregistrent les plus forts reculs du nombre de défaillances cumulées sur douze mois (respectivement - 10,6 %, - 6,8 % et - 6,6  %).» Les défaillances diminuent aussi dans la construction (- 6,4 %) mais elles augmentent dans les transports et l’entreposage (+ 8,7 %).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui