L'Auvergne Agricole 20 juin 2018 à 11h00 | Par Mélodie Comte

Le stade des foins largement dépassé

Les conditions météorologiques de ces dernières semaines ont stoppé la récolte de l’herbe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les orages répétitifs ont gorgé d’eau les prairies et pâtures rendant la récolte de l’herbe compliquée et parfois impossible
Les orages répétitifs ont gorgé d’eau les prairies et pâtures rendant la récolte de l’herbe compliquée et parfois impossible - © Pascale Faure

Les précipitations du mois de mai représentent à elles seules 110 à 120% de la normale sur les Combrailles et 120 à 150% sur les autres secteurs (source Météo France). Les cumuls mensuels font état de 200 mm à Saint-Germain-l’Herm et au Mont-Dore. Courpière et Issoire ont vu tomber respectivement 155 mm et 111 mm tandis qu’à Saint-Gervais-d’Auvergne plus de 100 mm ont été relevés. L’herbe se délecte de ce climat chaud et humide. «Sur l’ensemble du département, la pousse est dense et rapide »   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Auvergne Agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui