L'Agriculteur Charentais 31 juillet 2014 à 08h00 | Par Bernard Aumailley

Le thym pousse au paradis du système D

30 ans qu’à Saint Germain du Seudre, on produit du tabac. Depuis quatre ans, on y fait aussi une autre plante odorante.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AC

Les productions de l’exploitation de Jean-Philippe Pillet pourraient au demeurant paraître «éclectiques.» Elles ne le sont en rien ? Sur ces terres anciennement viticoles de Saint Germain du Seudre et de Gémozac, depuis 30 ans, il a eu le temps d’éprouver techniques et machines. Un paradis du système D. Complètement plongé dans la cueillette des 72 ha perso, 94 ha dans l’atelier tabac, «avec quelques jours de retard», Jean-Philippe Pillet disserte sans ambages de «sa» nouvelle diversification : 6,5 ha de thym commencé il y a quatre ans sur un hectare, «récolte à la main.» Au milieu de l’atelier mécanique, dans le bruit d’effeuilleuse à tabac qui tourne à plein régime, il sourit à la seule évocation de cette «lubie». Loin d’en être une «lubie», la production de thym réfléchie, raisonnée, est née d’une rencontre. Un acheteur cherchant pour un séchoir pour le thym à implanter en Tunisie… Germe plutôt une proposition de Jean-Philippe Pillet, il y a quatre ans, de le produire et de lui sécher, fort de son expérience du séchage du tabac et de ses fours alimentés par la chaudière à plaquettes de bois. L’aventure thym commence ainsi.

Lire "La grande vadrouille" récit de balade et de rencontre entre Léoville et St Germain du Seudre

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
15
Quinze des 29 projets agricoles déposés par les zadistes de Notre-Dame-des-Landes ont d’ores et déjà été jugés «éligibles» à la signature de conventions d’occupation précaire (COP), a annoncé le 14 mai le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert. Pour les autres projets, «nous avons encore besoin de temps pour continuer à les examiner», soit en raison de dossiers incomplets, soit du fait de conflits d’usage avec d’autres exploitations agricoles, a ajouté le ministre.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui