L'Agriculteur Charentais 23 mai 2013 à 10h36 | Par Actuagri

Les agriculteurs doivent être sensibilisés

A l'occasion de la journée du dépistage du cancer de la peau, le 30 mai, Penda Sall N’Diaye, Responsable du service Prévention Santé à la direction déléguée des politiques sociales de la CCMSA explique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Quels intérêts les agriculteurs et les salariés agricoles ont-ils à se faire dépister ?
Les agriculteurs et les salariés agricoles travaillent à l’extérieur. Qu’il fasse chaud ou froid, ils ont une durée d’exposition aux ultraviolets importante. En outre, une étude récente révèle que le nombre de décès par mélanome cutané est plus fréquent dans la population agricole (plus de 1 % chez les hommes et de plus de 6 % chez les femmes). Il s’agit donc d’une population particulièrement exposée. C’est la raison pour laquelle il nous paraît pertinent de la sensibiliser au dépistage des cancers de la peau.

Quels conseils leur donnez-vous pour se protéger ?
De se protéger grâce aux  vêtements qui sont le moyen  le plus efficace. Ils doivent porter des vêtements adaptés à leur activité professionnelle, (chapeaux, des casquettes, des tee-shirts longs, des pantalons…) Ne pas oublier des lunettes de soleil. Il est vivement conseillé d’utiliser de la crème solaire dans les zones exposées du corps avec un indice adapté au type de peau sans oublier de renouveler l’application plusieurs fois par jour.

Quels sont les moyens mis en œuvre par la MSA ?
Depuis cinq ans, la MSA est partenaire avec le Syndicat national des dermatologues et des vénérologues (SNDV) pour l’organisation de la journée de dépistage. Elle a ouvert plusieurs centres  en zone rurale : en 2012, il y avait 35 sites, il y en a 47 en 2013. En outre, pour la journée du 30 mai et pour la première fois, la MSA teste une opération de télédermatologie en lien avec le SNDV. Concrètement, il est proposé  à nos adhérents un dépistage à distance par un médecin de la MSA. S’il y a suspicion, le médecin prend en photo la lésion grâce à un appareil optique grossissant (le dermoscope) et demande l'avis de dermatologues situés sur  une plate-forme à Paris. Ces derniers posent le diagnostic et indiquent la conduite à tenir. A plus long terme, la MSA déploiera un programme de prévention des affections cutanées. Ce programme qui ne se limite pas aux cancers de la peau vise à sensibiliser les assurés sur tous les risques et agressions de la peau dans l’environnement professionnel et personnel pour qu’ils procèdent à des auto-examens de la peau, à participer aux opérations de dépistage et à consulter un dermatologue si nécessaire.

La MSA des Charentes participent à l’opération de dépistage du cancer de la peau, le 30 mai, avec rendez-vous dans les villes de Saintes et d’Angoulême. La consultation est anonyme et gratuite.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. l'Agriculteur Charentais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les brèves du journal
Prochaine brève

10 brève(s) » voir toutes
Le chiffre de la semaine
70 000 €
C’est le montant maximal que peut atteindre la dotation jeune agriculteur (DJA), depuis la disparition des prêts bonifiés. Ce montant comprend le montant de base et les modulations.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui