L'Allier Agricole 11 juillet 2018 à 14h00 | Par Mélodie Comte

Les agriculteurs s’interrogent sur le devenir de leur activité dans la Chaîne

La Chaîne des Puys-Faille de Limagne demeurera-t-elle un territoire rural où l’agriculture a toute sa place ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’estive, une pratique répandue sur les pentes du Puy-de-Dôme.
L’estive, une pratique répandue sur les pentes du Puy-de-Dôme. - © Henri DERUS/PhotothèqueCd63

Onze ans. C’est le nombre d’années qu’a attendu le Conseil départemental du Puy-de-Dôme pour voir aboutir son initiative de classement de la Chaîne des puys-faille de Limagne au Patrimoine mondial de l’Unesco. Un travail de longue haleine aujourd’hui récompensé et dont l’ensemble des acteurs, entreprises et citoyens du département, se réjouissent. Cependant, il n’est pas sans soulever certaines interrogations. Le Conseil départemental a toujours affirmé aux   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Allier Agricole

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Le chiffre de la semaine
50 000
La Turquie importe, notamment de la viande bovine (80 % sous forme de bovins maigres et 20 % en bovins finis) pour combler ses besoins sur le marché intérieur. Le pays se place ainsi au 2ème rang mondial des importateurs de bovins, juste derrière l’Union européenne (dans son ensemble). Mais la récente dévaluation de la livre turque fait ralentir ces importations. La France fournissait jusqu’ici 50 000 bovins par an, dont 20 900 broutards (partiellement issus de Poitou-Charentes).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui